Charte

Affirmer et faire vivre l’héritage de nos valeurs communes

Les Républicains Calédoniens portent avec fierté l’héritage des valeurs fondamentales de la République française moderne, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, des droits de la Femme, ainsi que les valeurs de résistance à l’oppression, de liberté, de tolérance, de justice, et d’honneur.
Les Républicains Calédoniens portent avec fierté l’héritage des Accords de Matignon et de Nouméa qui ont ramené la paix en Nouvelle-Calédonie et lui ont ouvert une voie nouvelle vers le progrès.
Le préambule de l’Accord de Nouméa porte en lui, le ciment de la société en construction.
Les Républicains Calédoniens affirment reconnaître les valeurs qu’il porte et s’engagent à en faire la matrice de leur action pour une Nouvelle-Calédonie prospère et généreuse.

Le choix libre et démocratique de la France

Les Républicains Calédoniens affirment leur engagement pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie au sein de la France, en tant que collectivité de la République.
La République est seule garante aujourd’hui de la protection des libertés individuelles, de la protection contre l’arbitraire grâce à la séparation républicaine des pouvoirs.
Les valeurs de la République, sous la protection de l’Etat de droit, sont seules capables de garantir la paix, l’harmonie et l’unité sociale entre toutes les composantes de la population calédonienne, dans le respect de la diversité ethnique, culturelle, religieuse, et philosophique de chacun, sans exception.
Les Républicains Calédoniens s’engagent à promouvoir un avenir institutionnel stable, robuste et pérenne, garantissant à tous les Calédoniens leur appartenance pleine et entière à la République.
Les Républicains Calédoniens s’engagent à défendre le droit sans restriction des Calédoniens à choisir librement et démocratiquement leur avenir pour eux-mêmes et pour leurs enfants.

Pour une affirmation de la Personnalité calédonienne au sein de la France

La Nouvelle-Calédonie a acquis, par son histoire politique et sociale, une personnalité particulière au sein de la République Française.
Par sa diversité humaine, son contexte régional particulier, son organisation sociale, la Nouvelle-Calédonie a, depuis toujours, constitué un ensemble humain original.
La Nouvelle-Calédonie, par sa personnalité, est comme d’autres Territoires de l’Outre-Mer Français, un autre visage de la France, et participe ainsi à la richesse humaine de la République.
Tout en s’inscrivant pleinement dans l’héritage des droits politiques et sociaux transmis par la France, la Nouvelle-Calédonie a ainsi vocation à construire son propre modèle humain, culturel et social, sous la forme d’une très large autonomie au sein de la République Française.
A cette fin, les Républicains Calédoniens considèrent que c’est par le respect des droits et des intérêts moraux et matériels de chacun, et par un dialogue respectueux et humaniste entre les communautés que se construira une société de paix et de progrès pour tous.

Pour un juste équilibre dans le respect du bien public

Les institutions de la Nouvelle-Calédonie, actuelles ou futures, doivent représenter un juste équilibre entre notre protection par les Institutions de la République et notre autonomie dans la gestion des affaires locales par les Calédoniens eux-mêmes.
Les Républicains Calédoniens sont attachés à la montée en compétences et à la prise de responsabilité des Calédoniens dans la gestion des affaires locales.
Les Républicains Calédoniens affirment en même temps leur attachement au maintien de l’Etat comme protecteur des libertés individuelles et comme rempart contre toute dérive arbitraire.
Les Républicains Calédoniens affirment que tout transfert de compétence de l’Etat à la Nouvelle-Calédonie ne doit être effectué que si son exercice constitue un réel progrès pour les populations locales, et ne donne pas lieu à une remise en question de la séparation des pouvoirs, ni des principes de saine et honnête gestion du bien public.

Le développement humain est au cœur de la construction de notre avenir

Les Républicains Calédoniens affirment que la mission première des élus est d’œuvrer au bien-être de ses populations. Au-delà de la défense des libertés et de la démocratie, c’est l’accès au développement humain et au progrès social, moral et matériel, qui doivent être le pilier de l’action publique.
Les Calédoniens ont tous droit à une existence digne, par un développement économique moderne, par l’accès au travail, à l’éducation, à la santé, et à la protection sociale.
Tout en évitant l’écueil d’une société d’assistanat et les fausses promesses du socialisme, les Républicains Calédoniens s’engagent à construire une société solidaire, où personne ne sera laissé sur le bord du chemin, afin que tous les enfants de Nouvelle-Calédonie puissent devenir des citoyens libres, éduqués, autonomes, et responsables.

La Nouvelle-Calédonie dans son environnement océanien

La Nouvelle-Calédonie dispose de la possibilité d’entretenir avec les États voisins du Pacifique des relations privilégiées dans de très larges domaines qu’ils soient politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
Les Républicains Calédoniens entendent les développer encore plus pour que la Nouvelle-Calédonie devienne un véritable acteur d’une Région Pacifique non plus spectatrice mais active.
Partie du territoire national, les Républicains Calédoniens entendent faire de la Nouvelle-Calédonie l’ambassadrice de la politique étrangère de la France dans cette région du monde.

Pour une refondation du contrat de confiance entre le politique et le citoyen.

Les Républicains Calédoniens s’engagent pour une refondation profonde de la vie publique afin de rétablir le contrat de confiance entre le politique et les citoyens.
Le respect du contrat moral passé entre les citoyens et ses élus lors du processus démocratique est le fondement de l’action politique.
Ceux qui demandent la confiance des citoyens ont le devoir de s’engager avec transparence et honnêteté sur le chemin qu’ils leur proposent.
La parole donnée doit être respectée.

ANNEXE – ENGAGEMENTS POUR LA SORTIE DE L’ACCORD DE NOUMÉA

Dans le cadre des discussions concernant l’après-accord de Nouméa, les Républicains Calédoniens s’engagent à défendre :

  • le maintien de manière durable, dans une large autonomie, de la Nouvelle-Calédonie dans la République Française
  • la réouverture du corps électoral
  • le non-transfert des compétences de l’article 27 de la loi organique
  • la garantie du droit de propriété de tous les habitants de la Nouvelle-Calédonie
  • la révision de la clé de répartition
  • la mise en place de pratiques de bonne gouvernance, pour garantir l’intégrité des élus calédoniens
  • la recherche de signes identitaires afin qu’ils représentent l’ensemble des communautés présentes en Nouvelle-Calédonie et qu’ils rassemblent les Calédoniens.
  • le maintien du nom « Nouvelle-Calédonie ».

D’autre part, dans le cadre des discussions sur la sortie de l’accord de Nouméa, il nous faut réinventer un modèle de développement et retrouver des marges de manœuvre pour préserver nos acquis économiques et sociaux.
Cela passe par l’ouverture de la Nouvelle-Calédonie sur le monde pour ouvrir progressivement les secteurs à la concurrence et développer des liens avec les autres pays, notamment de la zone Pacifique, à l’appui d’une vraie stratégie économique. C’est ainsi que nous moderniserons l’économie calédonienne. Cela passe également par une simplification à grande échelle, qu’elle soit juridique ou fiscale. La fiscalité et le droit doivent être utilisés par les pouvoirs publics comme un outil de développement, d’incitation à l’activité économique.